Lexique : définition des principaux termes employés en hypnose et en PNL

lexique de l'hypnothérapeute

A

Abréaction : Décharge émotionnelle liée à une remontée d’un souvenir.

Acte post-hypnotique : Pour Milton H Erickson, “l’acte post hypnotique est un acte effectué par un sujet hypnotique après son réveil de la transe, en réponse à des suggestions données durant l’état de transe, cet acte étant effectué sans que le sujet ne manifeste qu’il perçoit consciemment la cause ni le motif sous-jacents à cet acte”.

Amnésie : Oubli d’une séquence de la séance d’hypnose suite à une suggestion hypnotique. // En général, après une transe profonde, les sujets ont une amnésie plus ou moins totale des événements de la transe. Cette amnésie peut être contrôlée par l’hypnotiste grâce à des instructions données aux sujets, ou les sujets eux-mêmes peuvent de manière délibérée entreprendre de retrouver les éléments oubliés. Dans les deux cas, les souvenirs oubliés peuvent être retrouvés en totalité ou en partie selon les instructions données ou en fonction des besoins de chaque sujet. Cette amnésie est d’une très grande importance en psychothérapie puisqu’elle permet au thérapeute de traiter des souvenirs douloureux sans réveiller les résistances et les réactions de défense propres à l’état d’éveil. (Erickson)

Analgésie : Interruption de la transmission du signal neuronal de la douleur.

Anamnèse :  Biographie du sujet, informations relatives au passé recueillies par le thérapeute

Ancrage : Association qui lie une émotion à un stimulus (image, son, odeur, geste…)

Artistiquement vague : Forme de langage hypnotique qui emploie des termes vagues pour que la personne puisse s’identifier plus facilement à la situation.

Associé : Etre à ancré dans son corps et dans le présent, par opposition à être « dissocié ».

Autohypnose : Pratique de l’hypnose de manière autonome.

Auto-suggestion : Phrases qui ont pour but de s’auto-influencer, pour produire des phénomènes perçus comme automatiques, indépendants de sa volonté.

B-C

Calibration : observation fine des comportements et attitudes d’une personne, en analysant sa physiologie, sa gestuelle, afin de détecter comment elle réagit à une suggestion.

Canal sensoriel : Voie par laquelle l’information est transmise pour arriver jusqu’au cerveau (visuel, auditif, kinesthésique, olfactif ou gustatif).

Catalepsie : Phénomène hypnotique induit par une suggestion, qui crée une raideur sur une partie du corps (par exemple le bras ou les paupières impossibles à bouger…). // “La catalepsie est un phénomène qui illustre avec clarté l’étendue de la signification psychosomatique de l’hypnose. Il s’agit d’un état particulier de tonus des muscles qui imite la rigidité cireuse des patients atteints de catatonie stuporeuse. Le sujet garde son bras en l’air, maintient n’importe quelle position inconfortable dans laquelle le place l’hypnotiste, et fait absence des réactions normales de fatigue. En même temps on constate une perte du réflexe de déglutition, une dilatation des pupilles, une perte de la mobilité du visage, et un ralentissement marqué de toutes les activités psychomotrices. Cependant, sur instruction de l’hypnotiste, le sujet peut fonctionner de manière correcte sur le plan moteur, aussi bien qu’à l’état d’éveil et même souvent d’une manière qui transcende ses capacités à l’état d’éveil.” (M. H Erickson – les phénomènes hypnotiques et leur utilisation)

Chute en arrière : Phénomène hypnotique qui fait pencher le corps en arrière de façon inconsciente.

Clivage : Dissociation de parties initialement perçues comme une entité en  éléments distincts, pour créer la dissociation, comme par exemple le conscient et l’inconscient, le cerveau droit et le cerveau  gauche, etc.

Communication hypnotique : Usage de la communication avec les outils liés à la pratique de l’hypnose, tels que la suggestion, la confusion, l’amnésie, etc…

Confusion : Technique qui a vis à capter l’attention consciente, pour semer un trouble, une zone d’incompréhension propice à la réceptivité d’une suggestion. Plus de détails sur les techniques de confusion en hypnose et exemples

Congruence : cohérence entre les idées que nous avons et ce que nous exprimons.

Conscient : Part d’une personne sur laquelle l’attention est orientée.

Croyance limitante : Croyance qui limite les possibilités d’actions par ce qu’elle sous-entend. Par exemple : “C’est dur d’arrêter de fumer”.

D

Dangers de l’hypnose : D’après Milton H Erickson, “l’expérience personnelle de l’auteur, fondée sur plusieurs milliers de transes avec environ trois cent sujets, dont certains ont été hypnotisés au moins cinq cent fois sur une période de quatre à six ans, ne révèle aucune preuve de tels effets dangereux.[…] ” Les résultats montrèrent qu’aucune procédure expérimentale ne put inciter des sujets hypnotiques à exécuter, en réponse à une suggestion hypnotique, des actes de nature répréhensible, même si, à l’état d’éveil, ils trouvaient acceptables beaucoup des actes suggérés… Au vu de ces résultats expérimentaux, on peut donc conclure que l’hypnose ne peut être détournée pour inciter des personnes hypnotisées à commettre pour de bon des actes illicites contre elles-mêmes ou contre autrui… un article d’Erickson, pour en savoir plus sur les dangers de l’hypnose…

Désactivation d’ancre : Utilisation d’un souvenir positif, agréable, pour neutraliser un ancrage ou un souvenir douloureux.

Dissociation : Expérience mentale qui oriente l’attention vers l’intérieur pour laisser de côté les sensations du corps et le moment présent. Être dissocié d’une scène c’est de la regarder de l’extérieur, sans y être associé ou impliqué.

Dissonance cognitive : en psychologie sociale (selon Festinger), lorsque les circonstances amènent une personne à agir en désaccord avec ses croyances, cette personne éprouvera un état de tension inconfortable appelé dissonance, qui, par la suite, tendra à être réduit, par exemple par une modification de ses croyances dans le sens de l’acte.

Distorsion du temps : Modification de la perception du temps qui passe.

Double lien ou choix illusoire : Donner l’illusion du choix en formulant une contrainte sous-jacente dans une phrase. Par exemple : “Tu préfères rentrer en hypnose rapidement ou lentement?”

Double contrainte : Techniques de comunication qui permet de contrer ou d’utiliser la “résistance” du sujet. Par exemple : “je vais te demander de tout faire pour ne pas rentrer en transe immédiatement”. En thérapie brève, l’injonction paradoxale est utilisée pour renforcer le comportement que le sujet s’attend à voir changer (prescription du symptôme), de sorte que s’il n’obéit pas à l’injonction, il ne présente plus son symptôme et s’il obéit, il présente son symptôme mais sur demande. Donc il le contrôle, ce qui est le but de l’intervention dans les deux cas.

Écriture automatique : Phénomène hypnotique dans lequel l’inconscient utilise l’écriture pour établir un lien de communication durant la séance d’hypnose. En réponse à une suggestion, le sujet écrit de manière automatique et sans en prendre conscience, et peut ainsi être amené à recouvrer des éléments oubliés ou à découvrir des informations nécessaires et autrement inaccessibles ou que la personnalité n’est pas encore assez forte pour affronter.

EMDR : “Eye-movement Desensitization and Reprocessing”. C’est une technique pour traiter le stress post traumatique à l’aide des mouvements oculaires.

Etat : manière d’être et de se comporter.

État modifié de conscience : État de conscience différent de celui qui est traversé au quotidien, lié à un changement de conditionnement et de perception du moment présent, comme par exemple lors d’un rêve ou d’une transe hypnotique.

F

Feed-back : Retours du sujet sur l’expérience vécue, pour évaluer les résultats et établir une nouvelle stratégie d’action.

Focalisation : concentrer le champ d’attention d’une personne sur un point ou une idée pour créer un état d’absorbion propice à générer un état de conscience modifiée

Fractionnement : Technique d’approfondissement de la transe qui consiste à faire faire des aller-retours au sujet entre différents niveaux de transe

Fusibles : suggestions proposées lors du pretalk pour fixer le cadre et sécuriser la séance d’hypnose. Par exemple : “chaque bruit que vous entendrez sera perçu comme un signal pour vous plonger dans un état d’hypnose encore plus confortable”.

Futurisation : Se projeter mentalement dans une scène du futur, en sollicitant tous les détails visuels, auditifs et kinesthésiques et en y associant les émotions.

G

Généralisation : Définie en PNL comme une manière de communiquer qui limite l’expérience humaine et le champ d’action. Par exemple : “Travailler c’est dur”.

H

Hallucinations : Déformations de la perception habituelle.

Hypermnésie : augmentation de l’aptitude à se souvenir – et de retrouver des souvenirs d’expériences passées oubliées depuis longtemps et inaccessibles à l’état d’éveil.

Hypnose (selon André Weitzenhoffer) : “Etat artificiellement produit, ressemblant habituellement (bien que pas toujours) au sommeil, mais physiologiquement distinct, caractérisé par une élévation de la suggestibilité et qui peut produire à son tour certaines anormalités sensorielles, motrices ou mémorielles, beaucoup plus facilement que dans l’état normal”

Hypnose classique : Hypnose utilisant principalement la suggestion directe, et visant les transes profondes, sommeil hypnotique et le somnambulisme. Ici un exemple d’une technique d’induction en hypnose classique par Bernheim

Hypnose rapide : ensemble de routines et de techniques d’hypnose visant un engagement maximum du sujet pour accélérer le processus d’induction.

Hypnose profonde : Selon le Docteur Milton H Erickson “l’hypnose profonde est le niveau d’hypnose qui permet aux sujets de fonctionner directement à un niveau inconscient et de manière adaptée, sans interférence de l’esprit conscient”.

Hypnothérapie : Thérapie fondée sur l’utilisation de l’hypnose et des techniques et principes de la thérapie brève

I

Idéomoteur : Phénomène psychologique où le sujet exécute des mouvements musculaires inconscients

Illusion : Utilisation des biais cognitifs pour faire croire à quelque chose qui n’existe pas.

Incongruence : Paradoxe entre une façon d’être et le message que l’on désire faire passer. Par exemple un ton de voix et une posture contradictoire avec l’émotion exprimée par les mots.

Inconscient : Part qui englobe la totalité de soi-même, qui contient toutes les informations que le corps et les sens peuvent percevoir et qui s’occupe de tout ce qui n’est pas nécessaire au conscient pour fonctionner.

Induction : Conduire l’attention du sujet vers l’intérieur pour crée l’état hypnotique. Exemples de techniques d’induction : induction par focalisation, induction par relaxation, induction par questionnement, boucle sensorielle, vérifiables / non vérifiables, rupture de pattern… Technique et procédure pour induire un état d’hypnose par Milton Erickson

Injonction paradoxale : voir double lien

J-K-L

Leading : Diriger subtilement le cours de la conversation.

Lévitation de la main : Phénomène hypnotique qui sollicite l’inconscient et l’imaginaire pour crée un mouvement d’ascension du bras, sans que le conscient n’intervienne. Un exemple d’induction par lévitation par Erickson

M

Machine à phrases : Technique de langage hypnotique qui vise à faire accepter une suggestion au sujet en s’appuyant sur des généralités et en amenant une certaine confusion. Par exemple : “Une partie de toi intègre totalement ce qui a été dit, tandis qu’une autre est peut-être en train de se poser une question, et ça n’a pas d’importance”.

Méta-modèle : Outil de compréhension et de questionnement utilisé en thérapie brève, pour amener la personne à préciser son langage

Métaphore : Utilisation d’une image, d’une scène, ou d’une histoire s’apparentant à la situation du sujet, afin que celui-ci  puisse s’identifier à cette histoire.

Métaprogrammes :  Outil de PNL pour comprendre comment une personne priorise l’information dans son esprit (par exemple une personne aura un fonctionnement plutôt global ou détail, verra d’abord les aspects positifs ou négatfs d’une situation, etc).

Milton Modèle : modélisation de l’ensemble des procédures langagières hypnotiques employées par M. Erckison qui consiste notamment en un langage non-spécifique, permissif, « artistiquement vague », pour permettre au sujet de prendre en compte tous les choix qui lui conviennent et de rester en congruence avec son imagination

Modélisation : Principe par lequel une personne peut observer les comportements de réussite, en déterminer les conditions de succès et les reproduire.

Modification simple : Étape temporaire qui sert de pallier pour aller vers un état d’hypnose. Il s’agit de changements progressifs qui, ajoutés les uns aux autres, créent un contexte propice à l’hypnose et à la suggestion. Par exemple une transformation de la perception de la température corporelle, les muscles qui se relâchent, les paupières qui clignent, etc.

Clés d’accès oculaires : Analyse des mouvements involontaires des yeux qui traduisent l’utilisation d’un système de représentation sensorielle (Visuel, Auditif ou Kinesthésique, passé ou futur).

N

Négation : Suggestion qui s’appuie sur le fait que l’inconscient ne connaît pas la négation. Le principe est  d’utiliser la négation pour attirer l’attention sur les termes de la phrase sans les dire ouvertement (vous pouvez ne pas imaginer un éléphant rose…).

Non-verbal : Informations transmises par le corps de la personne, par sa gestuelle, sa physiologie.

No-set : Principe de faire dire non à une personne résistante au “Yes-set”, pour crée un état d’acceptation.

O-P

Paralysie : Phénomène hypnotique qui crée un engourdissement progressif d’une partie du corps par la suggestion.

Para-verbal : La façon dont s’exprime le sujet lorsqu’elle parle, le ton, le volume de la voix et les autres paramètres qui ne sont ni le langage corporel, ni le langage verbal.

Phrase ouverte : Formulation d’une phrase non terminée, afin que l’interlocuteur la termine dans sa tête.

Phénomène hypnotique : Phénomène produit de façon inconsciente pour valider, et orienter une séance d’hypnose. Ici un article d’Erickson décrivant les différents phénomènes hypnotiques

PNL (Programmation Neuro-Linguistique) : méthode de communication et de thérapie brève, qui aide à développer des comportements de réussite en nous apprenant à mobiliser nos ressources et à utiliser nos sens. Plus d’informations pour comprendre la PNL

Pont vers le futur : une étape qu’on ajoute à la fin de chaque intervention en hypnose ou en PNL. Elle permet de créer un lien entre ce qu’on vient de faire et le futur. Ayant imaginé une situation future avec la ressource de ce changement, le sujet sera préparé à utiliser celle-ci dans les contextes à venir. Le pont vers le futur est aussi une façon de jouer sur le levier de l’engagement et de la dissonance.

Post-hypnotique : voir “Acte post hypnotique”

Position basse : Posture thérapeutique qui vise à se mettre en retrait, pour laisser la place au sujet.

Prédicat : Ce sont les mots qui définissent le canal sensoriel principal d’une personne, en faisant référence à la vue, l’ouïe ou le touche. Par exemple, je “vois” ce que tu veux dire, est un prédicat visuel.

Prescription de tâches : Donner une action consciente à faire en dehors des séances d’hypnose pour renforcer le travail et transformer la perception du problème.

Présupposition : Suggestion qui part d’un principe considéré comme vrai et qui oriente l’attention sur comment cette chose va se produire. Elle vise à créer une acceptation en se fondant sur l’illusion d’un choix. Par exemple, “A quel moment tu vas entrer en hypnose?”

Pretalk : Discours pré-hypnotique servant à expliquer ce qu’est l’hypnose, rassurer, créer l’attente et poser le cadre.

Progression en âge : Technique d’hypnose pour projeter l’inconscient à un âge supérieur à celui du présent pour construire un futur positif et attrayant.

Projection : attribuer une idée ou une croyance à une personne, sans avoir vérifié l’information au préalable.

Q-R

Rapport : (a) élévation spéciale de la susceptibilité aux suggestions de l’hypnotiseur, qui est transférable à d’autres personnes par simplesuggestion de celui-ci. (b) qui se réfère à une pseudo-insensibilité apparente à tous les stimuli émanant de personnes autres que l’hypnotiseur, ou de personnes désignées par lui (Weitzenhoffer)

Ratification : Valider un phénomène qui se produit chez le sujet, énoncer une vérité vérifiable immédiatement. Cette technique permet de renforcer chez la personne, la sensation d’être bien guidé au cours de la séance d’hypnose

Recadrage : Transformer la perception, le ressenti d’une situation, ou d’une pensée en lui donnant une autre perspective. Le recadrage peut être verbal, ou utilisé comme protocole en séance d’hypnose.

Reformulation : Technique de communication pour vérifier ou faire préciser une information donnée par le sujet, et faire preuve d’une écoute active.

Régression en âge : Technique d’hypnose qui vise à ramener l’inconscient à un âge antérieur pour apporter et recueillir des informations, transformer la perception d’un souvenir, etc.

Rêve : Principe par lequel l’inconscient peut communiquer avec le conscient, sous forme d’images et de métaphores.

Résistance : Blocage, anxiété ou suggestion faite par un précédent hypnotiseur qui empêche le patient de se prêter à l’hypnose. Pour contourner la résistance, Erickson suggère de prescrire au client de faire tout ce qu’il est justement déjà en train de faire. “Efforcez-vous d’accepter les idées du patient, quelles qu’elles soient, puis vous essayez de les diriger….” “Laissez votre esprit inconscient travailler tandis que vos yeux errent dans la salle, que vous prêtez attention au titre de ce livre, ou au titre de ce livre, que vous regardez le tapis, que vous évitez mon regard, que vous faites attention aux bruits extérieurs”. Selon A. Garnier (la Résistance selon Milton Erickson – réalités hypnotiques), cette “utilisation” de la résistance a le pouvoir de “transformer tous ces détails en autant d’occasions, de prétextes, pour qu’un travail inconscient puisse se mettre en place. Tout devient un élément de la thérapie. Même ce qui devait être une résistance à celle-ci.”

Vous devez utiliser ce que le patient apporte avec lui dans votre cabinet. S’il apporte de la résistance, soyez-en reconnaissant. Entassez ce qu’il vous apporte de la façon dont il le désire. Empilez tout cela, faites-en un tas. Mais ne soyez jamais écoeuré par la quantité de résistance. S’il vous empèche de les hypnotiser en soupirant, en ricanant, en se balançant sur leur chaise, pourquoi ne pas utiliser tout ça ? (M. Erickson)

RITMO : Approche voisine de l’EMDR pour traiter le stress post-traumatique. Il s’agit d’une technique de gestion des traumatismes déposée à l’INPI par sa créatrice Lili Ruggieri. Plus de précisions sur la méthode RITMO

Rupture de Pattern : Technique qui consiste à introduire dans une séquence habituelle, quelque chose d’incohérent pour rompre la séquence et placer le sujet dans un état de confusion propice à accepter une suggestion.

S

Saturation : Technique qui vise à saturer le conscient de petites tâches simples et anodines pour crée un climat, un contexte propice à l’hypnose chez un sujet.

Saupoudrage : Technique qui vise à insister sur certains mots, pour leurs donner plus d’impact, de façon à ce qu’ils agissent de façon subliminale.

Signaling : Utilisation des signaux idéomoteurs et des phénomènes hypnotiques pour avoir une réponse de la part de l’inconscient.

Somnambulisme : “c’est une forme de comportement hypnotique qui est toujours I’indicateur d’un état de transe profonde. Dans cet état, les sujets se comportent et réagissent comme s’ils étaient complètement éveillés et peuvent même tromper des observateurs par cette apparence d’éveil. Cet état est celui qui convient le mieux aux formes les plus profondes de psychothérapie et peut être induit chez au moins soixante-dix pour cent de l’ensemble des sujets par des séances d’hypnose répétées.” (M. H Erickson)

Sous modalités ou sub-modalités : La façon dont l’esprit “code” la réalité et qui influence l’émotion rattachée à une expérience sensorielle. Il s’agit de tous les paramètres d’une scène perçue, comme la lumière, le son, la distance, le contraste etc…

Souvenir hypnotique : Principe de questionnement sur un souvenir passé afin d’orienter le sujet vers un état similaire.

Stratégie thérapeutique : ensemble d’actions coordonnées, d’opérations habiles, de manœuvres en vue d’atteindre l’objectif du client

Sub-modalités : synonyme de sous-modalités

Susceptibilité : Synonyme de suggestibilité

Suggestibilité : Faculté d’un individu d’être influencé par des suggestions.

Suggestion directe : Formulation d’une suggestion, d’une idée qui doit être acceptée telle qu’elle par le sujet.

Suggestion indirecte : Principe linguistique pour faire passer une idée, un message à l’inconscient, d’une façon qui n’est pas frontale mais plus douce.

Suggestion hypnotique : (a) demande faite à une personne sous hypnose de faire quelque chose (mentalement ou physiquement). Le sujet répond à la suggestion non pas comme elle le ferait d’habitude, par décision volontaire, mais exécute l’action de façon automatique, sans besoin d’y réfléchir, à condition bien sûr qu’elle n’y oppose pas de résistance. / / (b) Action, de caractère indirect, par laquelle les processus mentaux, ou le comportement d’un individu, sont altérés par une influence extérieure, avec absence de volition consciente chez l’individu ainsi influencé (Weitzenhoffer) // (c) Matériel utilisé pour produire une telle influence. // “On peut, par ce moyen, donner au sujet en état de transe des instructions destinées à déterminer son comportement futur, mais seulement à un degré raisonnable et acceptable. On peut ainsi donner au sujet l’instruction qu’à une certaine date il devra réaliser une certaine action. Au moment spécifié, le sujet exécute la demande qui lui avait été faite, mais en croyant que cet acte est spontané ou déterminé par lui-même. En tant qu’instrument thérapeutique, les instructions post-hypnotiques ont une très grande valeur, mais si elles sont mal utilisées, elles sont inefficaces et vaines. On doit les utiliser avant tout pour donner au patient l’occasion de développer une compréhension intérieure et d’intégrer son comportement.” (M. H Erickson)

Suggestion post-hypnotique : Suggestion qui intervient durant la séance d’hypnose, afin de renforcer les bénéfices de la séance et de proposer un développement et une continuité du travail au-delà de la séance. “La suggestion post-hypnotique consiste à demander au sujet de faire quelque chose (mentalement ou physiquement) plus tard, lorsqu’elle ne sera plus en hypnose, après son réveil. Cette suggestion sera alors accomplie par le sujet après son réveil de manière automatique, sans qu’elle ait le souvenir de l’instruction qui lui a été donnée.” (Erickson)

Swan : Technique de “signaling” mise au point par l’écossais Bob Burns, qui consiste à plier le bras et la main en forme de signe (“swan” en anglais), ce qui favorise le relâchement du poignet et facilite ainsi les mouvements idéomoteurs dans les doigts et la rotation de la main. Le swan permet d’obtenir facilement et rapidement les mouvements idéomoteurs propres au signaling en transe partielle, et permet ainsi un dialogue avec une partie subconsciente. Le swan peut directement être employé comme induction.

Synchronisation : Technique de communication pour créer un rapport de sympathie avec une personne.

Synesthésie : Association de plusieurs canaux sensoriels entre eux. Par exemple une représentation visuelle va être reliée à une autre auditive pour ne former qu’une seule et même représentation : des sons perçus comme des couleurs, etc.

T

Tâche post-hypnotique : voir “Acte post hypnotique”

Transe : Phénomène de dissociation de l’état de conscience ordinaire, qui peut être de différents niveaux : transe éveillée, transe légère, profonde, somnambulique…

Truisme : Phrase évidente, banalité, partagée par tout le monde à laquelle le sujet ne peut qu’approuver. Les Truismes permettent de créer un mécanisme d’acceptation similaire au Yes-set, pour induire l’état d’hypnose.

U-V-W-X-Y

Utilisation : Utiliser tout ce qu’une personne amène dans la thérapie. L’utilisation était un concept clé de la psychothérapie de Erickson. Erickson la définit comme la “disposition du thérapeute à réagir de manière stratégique à n’importe quel aspect du patient ou de son environnement”. Elle est destinée à promouvoir la transe ou les objectifs de la thérapie. Plus que de révéler ce qui sous-tend la résistance, le thérapeute va exploiter la résistance et l’orienter dans des directions constructives. (Jeffrey K Zeig)

VAKOG : Acronyme de la PNL, désignant les canaux sensoriels : Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif, Gustatif.

Yes-set : technique pour créer un mécanisme d’acceptation chez une personne, en lui faisant dire “oui” plusieurs fois de suite.

Dominik