La confusion en hypnose : technique et exemples de scripts

la-confusion-en-hypnose

La confusion en hypnose est souvent perçue, par les hypnothérapeutes, comme le « fin du fin », de l’hypnose conversationnelle. Et effectivement, de par certains aspects, il s’agit d’une technique vraiment intéressante. Mais j’y opposerai volontiers une nuance, ou tout du moins quelques mises en garde.

Car si l’usage de la confusion peut aussi bien offrir des outils et des possibilités intéressantes, que ce soit pour induire un état d’hypnose, faciliter une régression hypnotique, ou encore désamorcer une croyance limitante, elle peut aussi produire l’effet inverse : rompre le rapport, agacer, ou carrément créer des résistances fortes qui empêcheront tout travail hypnotique avec le praticien.

Il y a donc quelques règles à respecter pour utiliser correctement la confusion hypnotique 

  • Ne pas ennuyer le sujet par des propos totalement incompréhensibles, car ce dernier risque de vite s’évader dans ses propres pensées et le rapport hypnotique sera alors rompu,
  • Ne pas faire des jeux de mots stupides et sans intérêt ; la confusion doit se faire de manière subtile
  • Votre propos doit rester suffisamment logique et cohérent pour donner envie au client de vous suivre dans votre cheminement de pensée. De plus, le rythme de parole doit être suffisamment lent, pour que le sujet ait envie de vous suivre  dans votre propos
  • Ne pas utiliser la confusion simplement pour le plaisir, et s’installer dans une position haute vis-à-vis du client. Comme pour toute technique en hypnose et en thérapie, la confusion doit être employée de manière stratégique en vue d’obtenir un effet particulier
  • La confusion peut être employée pour créer un effet de saturation, mais dans ce cas elle doit être rapidement suivie par une suggestion claire et compréhensible à laquelle le client peut se raccrocher. De cette manière, la confusion peut permettre à une personne trop analytique de décrocher pour l’amener vers un état hypnotique
  • Employée de manière subtile, adéquate et au bon moment, la confusion peut être une technique utile pour re-brasser les cartes et redonner du choix. Par exemple, si une personne se dit : « je suis nul », elle n’est pas confuse, mais au contraire, elle a une croyance très claire et définitive sur son identité. L’amener à être confuse là-dessus, et à se dire : « à vrai dire, je ne sais plus trop, tout cela est flou », c’est ouvrir vers la possibilité d’une redéfinition.
  • Un autre usage consiste à apprendre à la personne à résoudre un problème, en sortant d’une situation confuse. On peut créer une situation qui le laisse perplexe, afin qu’elle apprenne à s’orienter.
  • Erickson utilisait fréquemment des techniques de confusion hypnotique par pour une « pseudo-orientation » dans le temps. Par exemple, dans le cadre d’une régression il s’agit d’abord de désorienter le sujet dans le temps afin de le conduire vers de nouvelles associations d’idées et le projeter à un moment différent de son histoire (passé ou futur) (cf. son article sur la pseudo-orientation dans le temps).
  • Et surtout surtout, je me répète, mais… pour une bonne confusion PARLEZ LEN-TE-MENT et de manière COM-PRE-HEN-SIBLE !

Ci-dessous quelques exemples et techniques de confusions hypnotiques

Jouer avec les négations (double-négations) :

  • Vous ne pouvez plus vouloir ne pas laisser fermer vos paupières
  • Ne regardez pas là où vous ne voulez pas aller… (Jouer avec l’ambivalence Conscient / Inconscient)
  • Vous n’entrez pas en transe… (Travailler avec la résistance paradoxale ou inversées)

Jouer / désorienter dans le temps :

« Quand je dirai maintenant, vous fermerez les yeux maintenant » (Erickson)

« Et finalement, peu importe que vous soyez ici ou maintenant, car finalement, le présent est le passé du futur, mais encore plus le futur du passé, et quoi de mieux que de profiter de ce futur qui peu importe qu’il soit le futur du présent ou le futur du passé, reste pour vous votre présent. Donc au présent de ce présent futur, vous avez déjà peut être atteint, voire dépassé votre objectif du présent passé, que vous soyez ici ou maintenant. »

« Et une partie de vous sait qu’il vous est déjà arrivé dans le passé de rencontrer des difficultés sans savoir comment vous alliez les résoudre. Le temps passant il s’est avéré qu’elles furent résolues sans que vous ne sachiez comment elles le furent, et c’est ce constat que vous faites « maintenant ». Cela signifie peut-être que ce qui vous amène ici, ce jour, fera partie un jour dans votre futur d’un souvenir d’une difficulté dont vous ignorerez comme elle fut résolue, et ce présent que sera votre futur sera identique à ce présent d’aujourd’hui avec cette difficulté ancienne. Maintenant une partie de vous peut apprendre comment le temps pris à la résolution de cette expérience passée, que vous ignoriez qui serait résolue dans le futur, vous permet d’accéder à des savoir applicables dans les jours qui viennent de façon à ce que le temps futur de cette résolution soit encore plus court que le temps passé dans le passé à résoudre cette difficulté ancienne.

Juxtaposer des mots ou concepts opposés

Conscient / inconscient 

C’est curieux comme parfois comme on peut consciemment demander à son inconscient quelque chose que le conscient n’a pas conscientisé »

Croire / savoir / apprendre 

Cela peut être utile de remarquer que lorsqu’on croit savoir ce qui est vrai, on ne sait plus quoi de ce que l’on croit est faux, alors autant choisir de croire ce qui nous est utile, non ?

Et quelque chose en vous peut apprendre comment ne pas vouloir ne pas savoir pouvoir entrer en transe maintenant, de plus en plus profondément.

Et vous savez que je ne sais pas ce que vous savez sans le savoir, et je sais que vous ne savez pas ce que je sais que vous savez déjà sans le savoir

Oublier / se rappeler

Et il ne sera pas nécessaire d’essayer d’oublier de vous rappeler d’oublier ce que vous souhaitez ne pas savoir à un niveau conscient

Et autres jeux de mots et de langage

Maintenant, je vais vous demander de me dire spontanément une chose à laquelle vous ne pensez pas !

Et vous pouvez réfléchir à cette question, car comment ne pas pouvoir ne pas savoir penser à cela, pour mieux comprendre en quoi il serait possible de ne pas pouvoir ne pas penser à être spontané pour entrer dans un état d’hypnose maintenant ou plus tard, ici ou là-bas, enfin je veux dire sur ce fauteuil-ci, ou plutôt sur ce fauteuil-là. Car tandis que vous êtes assis ici sur ce fauteuil-là, qui de votre point de vue est davantage un ici, car pour vous mon ici est plutôt situé là-bas donc un là-bas de votre point de vue qui pour moi est ici, n’est-ce pas ?

Mais finalement est-ce que, ce qui est important, n’est pas, justement, de ne pas précisément vouloir ne pas savoir suivre consciemment cette pensée d’une chose à laquelle vous ne pensez peut-être pas encore tandis qu’au fond de vous elle se prépare déjà ?

Car sinon, ne serait-ce pas déjà une façon de ne pas vouloir savoir si vous savez déjà ou non comme ne pas penser que vous n’êtes pas dans un état hypnotique, ou pas, car cela n’a sans doute que peu d’incidences sur l’état d’hypnose qui peut-être est déjà en train de se créer ?

Alors fermez-les yeux, et appréciez ce qui déjà a pu se créer, tandis que vous étiez concentré sur le comment faire pour être spontané pour mieux apprécier cet état qui en vous se crée, n’est-ce pas ?

Alors seriez-vous déjà en train de faire ce que vous devez faire sans réellement savoir quoi ni comment le faire, car une partie inconsciente de votre esprit qui sait, elle, mieux le faire aurait déjà commencé à le faire à votre place ? Ce qui vous permettra peut-être plus tard de mieux être ce que vous voulez réellement être sans savoir comment ne pas déjà le faire inconsciemment ?

Et si l’état d’hypnose est tel que vous le croyez et que pour autant vous avez encore un doute, alors il ne sera probablement pas tout à fait tel que vous le croyez, ce qui prouve qu’il est bel et bien toujours comme tu vous le coyez, n’est-ce pas ?

Car une partie de vous pourrait déjà s’imaginer être différente de ce qu’il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n’étiez avant d’être devenue ce que vous êtes déjà maintenant ?

Et pour finir, un petit exemple d’une confusion de Milton Erickson 

La cliente vient de sortir de sa transe

  • Pensez-vous être allé en transe ?
  • Euh … Je crois …
  • Vous croyez que c’est une réalité
  • Il me semble
  • Il vous semble que vous croyez que c’est une réalité
  • Euh oui …
  • Il vous semble que vous croyez que c’est une réalité ou vous réalisez qu’il vous semble que ce n’est pas qu’une croyance
  • Euh …
  • Pensez-vous que vous allez refermer les yeux pour ré-entrer profondément en transe maintenant ?
  • !!!

Alors, confus ? A vous de joue!! PARTAGEZ vos idées ET techniques de confusion ci-dessous et laissez-nous un COMMENTAIRE pour enrichir cet article sur la confusion en hypnose, MERCI ! 🙂

Dominik

  1. Paris Martine left a comment on 4 février 2020 at 10 h 14 min

    Merci Dominik pour cet excellent article sur la confusion très riche en explications et surtout très réaliste sur l’extrapolation de son utilisation qui paraît extraordinaire et magique. Personnellement, en opposition l’utilisation du silence intercalé dans un flux de phrases m’a parut très intéressant à utiliser.
    Erickson est excellent dans la simplicité de l’utilisation de la confusion et sans le vouloir étonnamment drôle. Merci pour tout le travail et les articles que tu nous as diffusés en profusion. C’est aussi la grande différence avec d’autres formateurs.

    • Dominik left a comment on 5 février 2020 at 15 h 12 min

      Merci Martine,je te rejoins entièrement sur l’intérêt du silence, qui peut être un excellent catalyseur après une suggestion. Rien de tel qu’une suggestion claire et directe suivie d’un long silence pour laisser se développer l’idée dans l’esprit du sujet et attendre la que la « commande » soit livrée. Et cela peut être extrêmement confusionnant, de voir l’hypnotiste simplement attendre avec aplomb que l’inconscient réponde et que le phénomène attendu se mette en place, n’est-ce pas ? 😉

  2. Torre Guillaume left a comment on 7 février 2020 at 11 h 06 min

    haha j’adore la confusion, cela ma toujours fait marrer,
    tu sais que le corps est a droite du bras gauche et a gauche du bras droit, et alors que je suis ici et que tu est la, je me demande si mon ici est ton là, ou bien l’inverse, et tu n’est pas de moins en plus profondément détendu…

    Vas-y appuie sur la main droite avec la main gauche, et avec la main gauche sur la droite.
    D’ailleurs tu sais que la main gauche est controlée par la partie droit du cerveau? Et que la main droite est contrôlez par la partie gauche?
    On appel ça la rétro-droite, enfin la rétro-droite de ton cerveau donc la gauche.
    Du coup quand tu appuis sur avec la main gauche sur la droite, donc commandée par la rétro gauche, la partie droite, eh bien ta main droite appuie aussi sur la gauche, donc grâce a la rétro droite, donc la gauche. C’est simple non ?
    Et grâce à ça, tes mains vont encore plus se coller.

    Merci pour tout tes article Dominik ils sont top !!!!!

    • Dominik left a comment on 8 février 2020 at 22 h 07 min

      Top !!! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.