Technique d’hypnose par « passes magnétiques » du magnétiseur de scène danois Carl Hansen

Les démonstrations d’hypnose du « magnétiseur de scène » danois Carl Hansen ont marqué l’histoire de l’hypnose dans les années 1879-1880. 

A cette époque, Carl Hansen fait fureur avec ses démonstrations de magnétisme au Ringtheater en Autriche à Vienne. Il entreprend également des tournées avec des représentations au Danemark, en Suède, en Finlande, en Russie, en Grande-Bretagne et en Allemagne et en France. 

C’est d’ailleurs en assistant à l’une de ses démonstrations que, durant son enfance, Sigmund Freud, fasciné par ces démonstrations de magnétisme, et les phénomènes présentés, se passionne pour la psychologie et décide d’y consacrer sa vie.

Durant les années 1879-1880, les démonstrations de catalepsie, de contractures, d’hallucinations négatives et d’amnésies post-hypnotiques provoquent un engouement extraordinaire au Ringtheater à Vienne. Vienne fut prise d’un « véritable accès de fièvre mesméro-hypnotique ». On se bousculait aux guichets du Ringtheater, on magnétisait dans les salons, on hypnotisait dans les lycées…

Et le 3 février 1880, une de ces démonstrations de mesmérisme tourna au scandale : l’un des spectateurs-cobayes prétend avoir simulé l’état hypnotique. Les journaux et gazettes dénoncent alors le « charlatanisme » et les simulations. Carl Hansen répliqua en intentant un procès à l’un de ses accusateurs. 

Cependant, l’engouement était lancé. Le 19 janvier 1880, quinze jours après sa première rencontre avec Carl Hansen et les phénomènes hypnotiques, le physiologiste allemand Rudolf Heidenhain donna une conférence sur le sujet à Breslau, en Pologne.  Peu après, Moritz Benedikt propose une explication physiologique des miracles opérés par le Danois. Tous s’inquiètent des « dangers » que certaines démonstrations de Carl Hansen feraient courir aux spectateurs.

Finalement, après avoir consulté la Faculté de médecine de Vienne, la police décide, le 18 février, d’interdire les représentations de Carl Hansen. Breuer suit l’histoire de près et, peu à peu, se convainc de l’intérêt thérapeutique de l’hypnose.

Par ses spectacles et démonstrations, Carl Hansen avait réussit à impressionner de nombreux scientifiques et encouragé de nombreuses publications de physiciens et médecins (Weinhold, Heidenhain, Berger, Preyer, Eulenberg, Rieger, Möbius, Wundt, Krafft-Ebing, Benedikt….)

En raison de cette énorme influence, l’historien médical Gauld n’hésite pas à parler d’une « phase Hansen » de l’hypnose dans les pays germanophones.

Les techniques de magnétisme de Carl Hansen 

La technique pour induire l’état magnétique de Carl Hansen est assez rudimentaire, mais parfois non sans danger.

Généralement, il demandait à ses sujets de fixer du regard un morceau de verre brillant. Puis il faisait quelques passes magnétiques avec sa main sur leur visage. Il fermait les yeux et la bouche de ses sujets, et terminait l’induction par quelques passes magnétiques sur leur front.

Il allongeait ensuite ses sujets, en état cataleptique, entre deux chaises, puis se tenait debout sur leur corps (« exploit de planche humaine »). Il enchainait par des démonstrations des autres phénomènes magnétiques : paralysies, catalepsies, hallucinations, etc.

Une autre techniques du magnétiseur de scène Carl Hansen, décrit par Jean Filiatre

« Je cite cette méthode simplement pour mémoire et pour la seule documentation du lecteur. Je n’en recommande pas l’emploi, car si elle est efficace, elle n’est pas sans danger, comme du reste la plupart des impressions brusques et violentes sur le système nerveux.

Hansen opère de préférence sur des jeunes gens qu’il choisit pâles, nerveux, l’œil exalté ; en un mot offrant tous les caractères de la parfaite suggestibilité. Après les avoir fait tourner en rond, il en arrête un brusquement, lui renverse la tête en arrière et le fixe de très près et donne l’injonction de dormir ».

Abonnez-vous pour recevoir d’autres articles intéressants sur l’hypnose thérapeutique :

Dominik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.