Modélisation et Stratégies en PNL

EN PNL, une stratégie est une séquence d’opérations mentales et comportementales qui forment les étapes permettant de cheminer d’un Etat initial à un Résultat.

Les travaux de Miller, Galanter et Pribram ont montré que les comportements pouvaient être modélisés par une structure élémentaire appelée TOTE, acronyme de « Trigger », « Operation », « Test », « Exit ».

TRIGGER (déclencheur) : C’est le déclencheur du comportement, celui qui indique l’amorçage de la stratégie.

  • Qu’est-ce qui marque le début de… ?
  • Comment savez-vous qu’il est temps de commencer à… ?

OPERATION : Ce sont toutes les étapes mentales qui permettent d’aller vers le résultat espéré. Ce peut être d’accéder à un souvenir, de percevoir une information provenant de l’environnement, de créer une idée nouvelle, etc.

  • Que faites-vous alors ?
  • Quelles options avez-vous à ce moment-là ?
  • Comment vous créez-vous d’autres choix ?

TEST : Il s’agit de comparer le résultat de l’opération avec le critère de fin de stratégie

  • Comment sélectionnez-vous l’option suivante ?
  • Comment savez-vous que vous avez décidé ?

EXIT (sortie) : Il correspond au moment où nous réalisons que l’état courant correspond à l’état désiré. Le résultat est atteint. Si ce point n’est pas atteint, il est nécessaire de revenir à l’étape « Opération »

  • Comment savez-vous que vous avez fini ?
  • Comment évaluez-vous le résultat final ?

Modélisation des stratégies en PNL

Pour modéliser les stratégies, la PNL enrichit le modèle le modèle TOTE en y ajoutant des éléments de nature sensorielle, et en particulier les sous-modalités caractéristiques de chaque étape.

Ainsi, les stratégies font référence à des séquences de représentations internes spécifiques qui conduisent d’un “Etat Initial” à un “Résultat déterminé“. Elles sont mises à jour au cours d’un travail spécifique de découverte des processus et des représentations internes qui sont reliées à un comportement donné.

  • Pour cela, le coach PNL pose au client des questions précises de manière à comprendre quelles sont les représentations sous-jacentes.
  • Ces stratégies peuvent concerner des résultats très différents comme la performance, la créativité, la motivation, l’apprentissage, la maîtrise de soi, etc.
  • Une fois la stratégie décrite, cela veut dire que le processus modélisé est compris dans ses dimensions essentielles. Il est alors possible de le réutiliser dans un autre contexte, de l’adapter de le modifier, ou de l’utiliser pour soi-même.

La modélisation des stratégies PNL permet aussi de mettre à jour les processus disfonctionnels, et de prioriser les interventions en coaching solutionniste, en fonction des ressources et des exceptions.

Utiliser le modèle des stratégies de la PNL

Mettre à jour les processus cognitifs de manière fine nécessite des compétences précises et très opérationnelles :

  • Identifier et détecter les stratégies aidantes ou limitantes
  • Mettre à jour la stratégie et son contenu
  • Modifier les stratégies existantes
  • Créer de nouvelles stratégies aidantes
  • Installer des stratégies aidantes
  • Utiliser des stratégies dans différents contextes

Ces compétences impliquent toutes d’avoir développé la flexibilité comportementale et l’acuité sensorielle nécessaire pour parvenir à mettre à jour la stratégie sur la base d’informations parfois ténues.

Notation des stratégies PNL

Les éléments qui composent une stratégie sont au nombre de six puisqu’il y a six choses que les gens peuvent faire dans leur esprit :

  • Images
  • Sons
  • Sensations
  • Goût
  • Odeurs
  • Dialogue interne

Afin de noter les stratégies quand elles sont verbalisées par la personne, vous pouvez utiliser une notation spéciale. Outre les initiales classiques du VAKOG, vous pouvez utiliser les notations suivantes :

  • e : externe
  • i : interne
  • t : tonal (le son en lui-même)
  • d : digital (un son signifiant)
  • c : construit
  • r : remémoré

Alors que vous écoutez et regardez la personne dont vous mettez à jour la stratégie, vous notez d’une part les modalités principales : V, At, K, O, G, Ad, d’autres part si elles sont internes ou externes.

Par exemple si la personne évoque une image mentale, notez (Vi) (Visuel interne). Par contre si la personne regarde effectivement un objet, notez Ve (Visuel externe). Si l’image est construite notez (Vc), si elle est rappelée notez (Vr).

Le dialogue interne sera noté Adi (Audio digital Interne) alors qu’une recherche d’information auditive destinée à effectuer une comparaison avec une référence interne sera noté (Ati) (Audio tonal interne). C’est par exemple le cas si une personne vérifie une information auprès d’un tiers afin de la comparer à une information auditive connue au préalable, comme un nom ou un prénom.

SI par contre la personne écoute un son particulier, comme le bruit d’une cascade, le son sera tonal, et vous pouvez noter Ate (Audio tonal externe). Si elle se remémore le bruit, vous notez Ati (Audio tonal interne)

VisuelAuditifKinesthésique
Ve   Visuel externe
Vi    Visuel interne
Vr    Visuel remémoré
Vc    Visuel construit  
Ae   Auditif externe
Ai     Auditif interne
Ar    Auditif remémoré
Ac    Auditif construit
Ad    Auditif digital
At     Auditif tonal
Ke   Kinesthésique externe
Ki    Kinesthésique interne
Kr    Kinesthésique remémoré
Kc    Kinesthésique construit
K+   Kinesthésique positif
K-   Kinesthésique négatif

Structure d’une stratégie PNL

La PNL s’intéresse à la structure de l’expérience de préférence au contenu de cette dernière. Aussi, une stratégie est essentiellement une description séquentielle ou algorithmique dont les étapes sont des éléments du VAKOG.

Par exemple la stratégie du gouter pourrait être la suivante :

ContenuStructure
J’ai un petit coup de barreKi
Je me dis « c’est l’heure de la pause »Ad
J’imagine un moment de détenteKi
Je vérifie qu’il est bien l’heure de la pauseVe
J’imagine le gout et l’odeur de la collation que je vais prendreOi / Gi
Je me sens motivé pour aller en salle de pauseKi
Je me lève pour aller en salle de pauseKe

Dans ce tableau, chaque étape du processus est noté à gauche et le canal sensoriel correspondant est noté à droite.

La stratégie correspondante est alors : Ki > Ad > Ki > Ve > Oi/ Gi > Ki > Ke

La barre oblique entre Oi et Gi dans la notation Oi/gi signifie que les représentations Oi et Gi sont indissociablement liées à ce moment-là, c’est une « synesthésie », c’est-à-dire une association forte de base neurologique, entre deux sens.

Mettre à jour les stratégies PNL

  1. Se mettre en Etat Ressource et créer le rapport
  2. Définir la stratégie à mettre à jour
  3. Associer la personne à un moment passé, où elle utilisait la stratégie
  4. Quand la personne est réellement associée, poser les questions suivantes 
    • Tout en prêtant attention aux clés d’accès oculaires,
    • Écoutez les réponses pour identifier les systèmes représentationnels (prédicats, sous-modalités…).
    • Clarifiez les prédicats non spécifiques
  5. Validez la cohérence de la stratégie en la passant en revue avec la personne

Les questions pour faciliter chaque étape

  • Trigger : Comment sais-tu qu’il est temps de ?
  • Opération : Comment as-tu fait pour ? Qu’as-tu alors fait ?
  • Test : Comment as-tu fait pour… ? Qu’as-tu alors fait… ?
  • Exit : Comment savais-tu que tu avais complètement… ? Comment savais-tu qu’il était temps d’arrêter… ?

Exemple de notation : la stratégie du réveil

  • Le réveil sonne: (Aet)
  • Je l’arrête : (Ke)
  • Je vérifie qu’il est bien l’heure : (Ve/Vi)
  • Je sors du lit : (Ke)

Dominik

  1. Sarah left a comment on 28 mars 2021 at 16 h 28 min

    Très bien expliqué, merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.