Les six critères de l’état de transe selon Milton Erickson – comprendre les similitudes entre l’état de transe et l’hypnose profonde.

transe tribale hypnose & trance

Les anthropologues Gregory Bateson et Margaret Mead ont longuement étudiés les états de transe qu’ils ont observé dans les cérémonies traditionnelles à Bali. Ils ont interrogé le Dr Milton Erickson sur les caractéristiques et les similitudes de la transe hypnotique. Voici sa réponse (Lettre à Margaret Mead – le 31 mai 1939) :

“1. La persévérance dans l’activité ou l’état général d’absorption dans tout ce que le sujet est en train de faire.

2. La pureté et l’intensité fondamentales des réactions émotionnelles et la difficulté à introduire une réaction émotionnelle contradictoire. (Les acteurs – les bons – sont d’excellents sujets hypnotiques.)

3. Le retard dans la perception de stimuli étrangers à la situation de la transe et à la réaction à ceux-ci. (On demande à un sujet de traverser la pièce, puis on pousse une chaise en travers de son chemin, et il démontre nettement qu’il a besoin d’un laps de temps pour réagir de manière adaptée à la situation.)

4. Le caractère incomplet du traitement intellectuel des éléments étrangers introduits dans la situation. (Le sujet à qui l’on a demandé de traverser une pièce alors qu’une chaise est poussée sur son passage peut se montrer dans l’incapacité intellectuelle d’enlever correctement la chaise, ou il va faire un détour afin de pouvoir continuer sa route selon la ligne droite initiale, sans sembler réaliser qu’il peut réorienter sa marche à travers la pièce selon un autre angle que celui entamé au départ.)

5. Le manque total de considération pour tout ce qui n’entre pas dans la situation de transe et l’absence de réaction à toute ces choses, sans manifestation d’évitement ni de préparation à leur égard.

6. La perception erronée de l’écoulement du temps, sauf quand cela constitue un aspect essentiel de l’activité”

« Pour ce qui est de la question des critères pour distinguer la transe profonde de l’état somnambulique, je peux dire brièvement que ce dernier est simplement un développement de la première »

Lettre à Margaret Mead, le 31 mai 1939

Dominik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.