Comprendre l’hypnose et le métier d’hypnothérapeute

    En réponse à la demande d’une étudiante pour son exposé, voici quelques explications sur l’hypnose et le métier d’hypnothérapeute.

    La demande : J’aimerais svp avoir quelques réponses quant à l’hypnose pour un exposé. J’ai préparé le questionnaire ci-dessous, pouvez-vous m’apporter votre aide svp?

    1- En quoi consiste votre métier?

    Je suis formateur en hypnose, et hypnothérapeute. Mon métier consiste à accompagner les personnes qui me consultent, pour les aider à trouver les ressources et les clés qui leur permettront d’atteindre leur objectif.

    2- En quoi consiste une séance d’hypnothérapie?

    Une séance d’hypnothérapie consiste à comprendre la problématique du client, et à l’accompagner pour l’aider à résoudre sa difficulté. Les étapes d’une séance sont les suivantes :

    Accueil du client, anamnèse, recadrage de la problématique, définition de l’objectif de travail, expérience d’hypnose ou de PNL, prescription de tâches à accomplir (devoirs à la maison 😉 ) pour venir modifier le processus habituel de fonctionnement de la personne.

    3- Tout le monde est-il réceptif à l’hypnose?

    Oui, mais… avec des degrés différents suivant le moment, la capacité à lâcher prise, le niveau de confiance, les résistances, et sans doute aussi la génétique. Certaines personnes nécessitent plus de temps, voire beaucoup de temps pour apprendre à rentrer en hypnose.

    Chaque personne a aussi une sensibilité différente par rapport aux différents phénomènes hypnotiques (catalepsies, mouvements idéomoteurs, hallucinations…). La transe somnambulique cependant (qui n’est pas forcément nécessaire en thérapie) avec amnésie complète de la séance, est atteignable seulement par 20 à 30% des sujets. 50% nécessitent beaucoup de temps pour y arriver, et 10 à 20% ne pourront malheureusement  pas y accéder.

    A noter aussi que certaines personnes sont plus ou moins sensibles ou impressionnés par ce qu’elles vivent et auront donc une perception différente de la séance.

    4- Y a-t-il différentes techniques d’hypnose?

    Oui, il y a beaucoup de techniques d’hypnose différentes. Pour en citer quelques unes : les suggestions directes, suggestions indirectes, focalisation, saturation, métaphores, confusion, ruptures de pattern, etc.

    5- Combien de temps dure l’effet de l’hypnose?

    L’effet de l’hypnose peut durer quelques minutes à une demi heure, voir plus s’il est entretenu par des suggestions :-).

    Mais seules les suggestions intéressantes pour le sujet, donc entretenues par autosuggestion perdurent dans le temps (transformation des croyances, de la perception des choses) à condition que les changements respectent « l’écologie de la personne », c’est à dire ses besoins conscients et inconscients.

    6- Peut-on faire n’importe quoi à une personne sous hypnose?

    Oui et Non. Il faut le consentement, l’adhésion du sujet pour l’amener en hypnose. Et une partie profonde de notre esprit garde toujours un certain contrôle (instincts de survie, etc). Mais il est vrai que les personnes sensibles à l’hypnose (très réceptives) peuvent aller assez loin dans le « jeu » et faire des choses qu’elle ne feraient pas en temps ordinaire (désinhibition un peu comme une personne qui a consommé de l’alcool)

    7- Est-ce une aide? un soin temporaire ou permanent?

    Les hynothérapeutes ne font pas de diagnostic et ne soignent pas, seul les médecins ont le droit de soigner en France. L’hypnose est donc une aide, un accompagnement, mais dont les effets peuvent perdurer dans le temps (par exemple lorsqu’on traite une phobie, celle-ci dsiparaît parfois de manière définitive. Idem pour la cigarette, ou des changements tels que la confiance en soi…)

    8- Que peut-on guérir sous hypnose?

    On ne guérit pas sous hypnose. L’hypnose est une aide utile pour arrêter de fumer, pour se désensibiliser d’une phobie, pour  prendre confiance en soi, pour mieux dormir, pour transformer son plaisir à grignoter, ou réduire son envie de manger – utile pour maigrir ;-). L’hypnose peut aussi agir sur le stress, les angoisses, ou permettre d’augmenter sa capacité de concentration et d’apprentissage, ses performances sportives…

    9- Peut-il y avoir des complications pendant/après une séance?

    Non, aucune si le thérapeute connait bien son métier, et s’il s’abstient de travailler avec des personnes psychologiquement trop fragiles (pathologies mentales etc.).

    Parfois, en séance, les clients vivent des abréactions (remontée d’émotions), qui font partie du processus normal de la thérapie, et doivent dans ce cas être accompagnées…

    10- Comment réagit le cerveau face à l’hypnose?

    Le cerveau a une activité bien spécifique sous hypnose. Les ondes cérébrales mesurées sont proches de celles d’une personne en méditation (augmentation des ondes alpha). Les scientifiques ont aussi pu observer l’activation du cortex cingulaire postérieur impliqué dans la cognition interne, et celle du cortex cingulaire antérieur dorsal et de l’insula antérieur gauche, qui contrôlent les fonctions cognitives. Ainsi, l’hypnose active les réseaux internes (conscience de soi) et entraîne une baisse des réseaux externes (conscience de l’environnement).

    Par ailleurs l’augmentation de l’activité dans le lobe préfrontal, signale une concentration intense, alors que l’activité de la région pariétale droite diminue, indiquant une perte d’attention temporelle et spatiale. Les zones limbiques (impliquées dans les émotions) sont aussi très actives, contribuant au sentiment de bienêtre.

    Autrement dit, durant la transe, le réseau de cognition interne, impliqué dans les pensées indépendantes des stimuli extérieurs, est amplifié. Le cerveau fonctionne comme si la personne vivait l’expérience suggérée pour de vrai, et enregistre cette expérience. Ce mécanisme est très utile par exemple dans le traitement des phobies, etc.

     

    11- y a-t-il une différence entre l’hypnose de spectacle et l’hypnose liée au soin?  (l’hypnotiseur peut-il reproduire le métier d’hypnothérapie et inversement?)

    Bien entendu, l’hypnose de spectacle et l’hypnothérapie sont deux facettes de l’hypnose bien différentes.

    L’hypnotiseur de spectacle connait et utilise seulement quelques techniques d’hypnose rapides et directes, qui n’ont aucune efficacité dans le temps (les techniques d’hypnose de spectacle s’apprennent en seulement quelques heures).

    Le travail du thérapeute est beaucoup plus profond, et nécessite une formation et des connaissances bien plus importante, en matière de compréhension du cerveau, de l’humain, de la psychologie (connaissance des thérapies brèves), ainsi qu’une connaissance des psychopathologies, une approche du coaching et de la PNL, etc. L’hypnothérapie est un métier à part entière, passionnant, et une voie de recherche, de travail et de perfectionnement pour la vie…

    12- comment est utilisée l’hypnose dans le domaine chirurgical?

    Dans le domaine chirurgical, on utilise des techniques d’hypnose pour modifier la perception de la douleur. On recherche des phénomènes de détente par distraction, d’analgésie, voire d’anesthésie par suggestion.

    13- Peut-on hypnotiser sans expérience? l’auto-hypnose?

    Bandler, fondateur de la PNL, disait que tout est hypnose, et Grinder, son acolyte se plaisait à dire que l’hypnose n’existe pas 🙂

    Lorsque vous décrivez vos vacances à un ami, et lorsque vous essayez de partager cette expérience, de lui faire « vivre », sentir ou visualiser votre expérience, vous êtes déjà en train d’essayer de l’hypnotiser, de lui faire vivre par hallucination une situation non réelle dans le moment présent.

    Pour obtenir des phénomènes d’hypnose tels que des catalepsies, des hallucinations ou du somnambulisme comme ce que vous pouvez voir dans les spectacles, il faut apprendre quelques techniques.

    La réponse est oui, on peut hypnotiser sans beaucoup d’expérience. Il faut simplement connaitre ces quelques techniques, avoir suffisamment de confiance en soi et trouver des candidats se prêtant au jeu. Il est bon quand même de posséder et de respecter quelques règles d’éthique et de sécurité, pour éviter par exemple une chute douloureuse, ou une abréaction qui n’a pas sa place en spectacle.

    14- y a -t-il un rapport avec la thérapie Freudienne et l’inconscient?

    Bien entendu, le travail de Freud repose aussi sur l’inconscient. D’ailleurs Freud a commencé son travail en utilisant des techniques d’hypnose, certes très directive et « basiques ». La thérapie freudienne vise à permettre au client de comprendre le « pourquoi je fonctionne comme ça », c’est le travail d’analyse.

    En thérapie brève on cherche d’avantage à comprendre le processus de fonctionnement de la personne; comment le sujet s’y prend pour maintenir son symptôme. Et on essaie de trouver des moyens d’agir sur ce processus pour l’interrompre, afin que la personne puisse fonctionner différemment, et se sentir mieux…

    15- avez-vous d’autres informations à nous proposer?

    Oui, un reportage très intéressants sur l’hypnose produit par Arte : http://hansen-hypnose.com/fabuleux-pouvoirs-de-lhypnose-excellente-emission-diffusee-arte/

    Sur ce,je vous souhaite un bel exposé, et vous remercie pour votre intérêt à ce magnifique métier !

    Bien à vous, Dominik Hansen